Le terme « rhinoplastie » désigne la méthode de chirurgie esthétique généralement utilisée pour modifier l’apparence du nez d’une personne.

Devriez-vous recourir à la rhinoplastie ?
Un patient peut subir une rhinoplastie lorsque la croissance de son visage atteint son plateau. Généralement, le visage cesse de se transformer vers l’âge de 15 ou 16 ans, selon la croissance de la personne. Lorsqu’une personne ressent le désir de raffiner l’apparence de son nez, elle devrait en parler avec son plasticien. La discussion devrait couvrir l’ensemble du sujet. Au terme de celle-ci, le chirurgien devrait savoir exactement ce que la personne désire améliorer. Le plasticien devrait prendre le temps d’expliquer au patient ce qui peut être fait ainsi que les limites de l’intervention. En faisant cela, on s’assure que les attentes du patient sont réalistes. De plus, tous les problèmes respiratoires liés à la morphologie du nez devraient être exposés lors de la discussion. En effet, la rhinoplastie pourrait régler de tels problèmes.

Qu’est-ce que la rhinoplastie permet d’améliorer ?
La rhinoplastie sert autant à corriger les problèmes majeurs que les « subtiles imperfections » du nez. Cela dit, il est important de prendre en compte le fait que ces « subtiles imperfections » sont souvent ce qui fait la beauté d’une personne. Elles lui donnent sa personnalité. Une chirurgie du nez ne devrait toucher que ce que le patient désire changer. Notre objectif n’est pas de vous donner un air différent. Nous souhaitons simplement que vous paraissiez mieux. Voici une liste des améliorations les plus courantes auxquelles nous procédons au moyen de la rhinoplastie :

-Atténuer la « bosse » ou le « dos » du nez d’une personne afin d’améliorer son profile
-Rétrécir la partie supérieure du nez lorsque celle-ci est trop large
-Donner de la finesse au lobe du nez (le bout du nez).
-Diminuer la taille des narines
-Faire en sorte que le lobe (ou le bout) du nez ne pointe pas vers le bas
-Améliorer la respiration d’une personne dont un problème respiratoire origine d’une mauvaise formation de la fosse nasale
-Corriger les asymétries du nez

Comment se déroule une rhinoplastie ?
Le nez est composé de trois types de tissus. La peau est la couche de tissus superficielle. Elle est étendue par-dessus la structure interne du nez, soit les os et le cartilage. Lorsque nous procédons à une chirurgie du nez, nous intervenons sur chacun de ces trois tissus. L’opération est entièrement accomplie au moyen d’incisions qui sont cachées à même le nez. Habituellement, nous « limons » les os et le cartilage qui forment la bosse du nez. Nous sommes ainsi en mesure d’améliorer le profil du patient. Nous rétrécissons la partie supérieure du nez en fracturant de façon contrôlée la paire d’os qui la composent. Nous sommes ainsi en mesure de créer un nez dont la partie supérieure présente des lignes plus fines et plus attrayantes sur le plan de l’esthétique. En retirant du cartilage du lobe du nez (le bout du nez), nous sommes en mesure d’affiner un nez bulbeux ou d’amincir un bout de nez à l’apparence trop large. Finalement, si une personne désire que ses narines soient rapetissées, nous procédons à de petites incisions cachées dans les plis situés à la base de chaque narine.
Le patient éprouvant de la difficulté à respirer par la voie nasale pourrait tirer profit d’une intervention additionnelle concentrée sur la structure du nez. Une fois l’opération terminée, de petits tampons synthétiques sont positionnés de manière à garder les narines ouvertes. Une attelle de plastique est également posée afin de protéger le dos du nez. Ces instruments sont retirés au fur et à mesure des visites postopératoires.
Le patient pourrait profiter d’une augmentation du menton (au moyen d’un petit implant synthétique) faite au moment de la rhinoplastie. Le patient au menton fuyant tirera ainsi profit d’une meilleure symétrie entre les parties centrale et inférieure du visage.

Quelle est la différence entre une « rhinoplastie par voie interne » et une « rhinoplastie par voie externe » ?

La « rhinoplastie par voie interne » consiste en de petites incisions pratiquées à l’intérieur du nez. Une telle intervention ne laisse aucune cicatrice externe. Dans le cas de la « rhinoplastie par voie externe », on pratique les mêmes incisions à l’intérieur du nez. On en pratique également une à la base du nez (entre les narines). Une fois guérie, la cicatrice laissée par cette incision est invisible pour toute personne se trouvant à distance de conversation.
La majorité de nos chirurgies nasales sont pratiquées par voie interne. La « rhinoplastie par voie interne » présente l’avantage de ne laisser aucune cicatrice et de diminuer l’enflure au bout du nez. Cette enflure dure plus longtemps lors de la période qui suit une « rhinoplastie par voie externe ».
Nous recommandons cette dernière méthode au patient qui souffre d’une malformation complexe ou qui désire améliorer sa capacité respiratoire par la voie nasale.
Il est important de déterminer la méthode qui vous convient le mieux en discutant avec votre plasticien.

Doit-on être sous anesthésie générale pour subir ce type de chirurgie ?

Les rhinoplasties sont pratiquées sous anesthésie générale (alors que le patient est complètement endormi) ou sous anesthésie locale avec sédation (alors que le nez du patient est complètement engourdi et que le patient est inconscient). Les deux techniques sont sécuritaires. L’anesthésie est toujours accompagnée par une surveillance des signes vitaux du patient au moyen de la plus récente technologie. Le patient peut choisir la méthode qui répond le mieux à ses besoins particuliers.

Que se passe-t-il dans les jours qui suivent la rhinoplastie ? Combien de temps dure la convalescence ?

À la suite de l’opération, nous attendons que le patient soit assez à l’aise pour rentrer chez lui. À ce moment, nous lui donnons son congé. Il rentre chez lui accompagné d’un ami ou d’un membre de sa famille. Nous lui prescrivons des antibiotiques ainsi que des analgésiques. Lorsqu’il décrit ce qu’il ressent, le patient parle généralement d’inconfort et non de douleur. La plus importante part de cet inconfort vient du fait qu’au cours des deux premières journées, il ne peut respirer que par la bouche. Lors de la première visite postopératoire, environ 48 heures après l’intervention, nous retirons les tampons qui servent à garder les narines ouvertes. Le patient est alors à nouveau capable de respirer par les narines.
Dans les 24 à 48 heures suivant la chirurgie, on s’attend à ce que le patient souffre de contusions et que les régions entourant son nez soient enflées. L’enflure devrait commencer à se résorber aux environs de la troisième journée. À la fin de la première semaine, elle devrait avoir complètement disparu. On retire l’attelle de plastique qui protège le nez du patient entre le cinquième et le septième jour suivant l’opération. À ce moment, le patient pourra admirer les changements effectués. Nous tenons cependant à lui rappeler qu’une petite enflure résiduelle doit encore se résorber. Bien qu’entre une semaine et demie et deux semaines, presque toute l’enflure se sera résorbée, le patient ne pourra admirer le résultat de l’intervention que dans les trois à six mois suivants. On prévoit des rendez-vous de suivi trois semaines plus tard, puis 3 mois après l’opération. Si, au cours de sa convalescence, le patient a des questions ou des préoccupations, il peut téléphoner à la clinique tous les jours, 24 h par jour. Au bout du fil, quelqu’un sera là pour lui répondre et pour l’aider.

Combien de temps après la rhinoplastie pourrai-je sortir sans craindre que les gens remarquent que j’ai eu une chirurgie ?

Les contusions et l’enflure devraient commencer à se résorber au cours de la troisième journée suivant l’opération. Une semaine après l’intervention, on remarque une amélioration importante de l’état du patient en ce qui a trait à l’enflure. Le patient est habituellement à l’aise de se montrer en public entre une et deux semaines après la chirurgie. Les gens ne sont habituellement pas en mesure d’identifier les changements qu’ils notent chez la personne ayant subi une rhinoplastie. Leur constat se limitera à remarquer une nouvelle « douceur » dans l’allure de la personne. En d’autres mots, les gens se demanderont pourquoi vous paraissez mieux, et non en quoi vous êtes différent !

Quels sont les risques et les complications ?

La rhinoplastie consiste en une intervention très sécuritaire. Les complications rattachées à ce type d’intervention sont très rares. Ces complications comprennent entre autres les saignements, l’infection, l’apparition d’asymétries, une baisse de la capacité respiratoire par la voie nasale et des cicatrices désavantageuse. La plupart de ces complications peuvent être traitées par des mesures conventionnelles. Le patient qui rencontre des complications opte rarement pour subir une nouvelle chirurgie consistant en des retouches (avec une période de convalescence minimale). Toute personne désireuse de subir une rhinoplastie devrait consulter un plasticien afin de discuter des risques que l’intervention suscite.